A.N.T.

Association Nationale des Turfistes

Association Loi 1901 - J.O du 13 mars 1996

Mars 2016   
Lettre aux adhérents
n° 45
7.55 MB
Lettre_45.doc
Avril 2016
Lettre aux adhérents n° 46
36 KB
Lettre_46.doc
Mars 2014
Lettre aux adhérents
n°41
2.03 MB
ANT_Lettre_adherents_Mars_2014_n_41.pdf
Février 2015
Lettre 
aux adhérents 
n° 43
2.27 MB
Lettre_43.pdf
Mai 2015
Lettre 
aux adhérents
n° 44
1.04 MB
Lettre_44.pdf
Mai 2014 
Lettre aux adhérents
 n°42
440 KB
ANT_Lettre_adherents_Mai_2014_n_42.pdf

             L'ACTUALITE

           DES COURSES 

 

         VUE PAR L'A.N.T.

Mai 2016
Lettre aux adhérents n° 47
849 KB
Lettre_47.doc
Septembre 2016
Lettre aux 
Adhérents 
n° 49
2.47 MB
Lettre_49_PDF.pdf
Lettre 48
1.48 MB
Lettre_48.doc
Janvier 2017
Lettre aux Adhérents n° 51
4.85 MB
Lettre_51_pdf.pdf
Novembre 2016 
Lettre aux 
Adhérents 
n° 50
1.7 MB
Lettre_50_pdf.pdf
Mai 2017
Lettre aux
Adhérents 
n° 53
3.52 MB
Lettre_53_pdf.pdf
Septembre 2017
Lettre aux Adhérents n° 55
1.24 MB
Lettre_55_pdf.pdf
Mars 2017
Lettre aux 
Adhérents
n° 52
3.35 MB
Lettre_52_pdf.pdf
Juillet 2017
Lettre aux Adhérents n° 54
1.11 MB
Lettre_54_pdf.pdf

 Mai 2016

Lettre aux

adhérents

   n° 47

Juillet 2016  Lettre aux

 adhérents 

     n° 48

  Mai 2017

Lettre aux

Adhérents

   n° 53

Lettre 58 pdf
2.42 MB
Lettre_58_pdf.pdf
Lettre 57 pdf
1.7 MB
Lettre_57_pdf.pdf
Novembre 2017 Lettre aux Adhérents n° 56
526 KB
Lettre_56_pdf.pdf
Lettre 61 pdf
1.83 MB
Lettre_61_pdf.pdf
Lettre 60 pdf
1.98 MB
Lettre_60_pdf.pdf
Lettre 59 pdf
3.02 MB
Lettre_59_pdf.pdf

    Mars 2018

   Lettre aux         Adhérents

        n° 58

     Mai 2018

    Lettre aux          Adhérents

       n° 59

     Juillet 2018

    Lettre aux          Adhérents

       n° 60

Janvier 2018

Lettre aux Adhérents

n° 57

Septembre 2018

Lettre aux Adhérents

 n° 61

Droit d’inventaire sur l’utilisation de l’argent des parieurs

10/23/2013

L’engagement pris récemment par les sociétés de courses de réaliser des économies sans précédent (50 millions d’euros par an) pour continuer à bénéficier de l’aide de l’Etat doit forcément conduire à réexaminer les grands projets en cours ou à venir, à l’aune de cette nouvelle donne. A cet égard, l’Association Nationale des Turfistes réclame un droit d’inventaire sur l’utilisation de l’argent des parieurs, plus particulièrement dans trois domaines : Le nouveau Longchamp ; Le quotidien Geny Courses ; Les paris sportifs et le poker.

 

 Le nouveau Longchamp

 

Les turfistes ne sont pas contre la rénovation de l’hippodrome phare du galop, bien au contraire. Mais ils ne voudraient pas, qu’en pensant davantage au confort des professionnels, on oublie les services dus au public. Ils ne comprennent pas que l’on s’apprête à dépenser des sommes colossales pour aboutir à un édifice plus petit que le précédent. Ils se demandent comment le rond de présentation (le plus beau du monde peut-être) va pouvoir être déplacé sans être défiguré. Ils veulent un écran géant à demeure, comme à Vincennes, des navettes régulières, y compris en semaine. Ils savent que ces services coûtent cher, et ne peuvent être pérennisés que si l’on augmente le nombre de réunions, d’où la nécessité de l’installation d’une P.S.F. Mais comment concilier tous ces investissements avec le plan d’économies drastiques qui s’annonce?

 

Le quotidien Geny Courses

 

Les turfistes n’ont rien contre l’apparition d’un “nouveau” quotidien dans la presse hippique. Mais sous certaines conditions, notamment qu’il ne soit pas réaliser par les organisateurs, et financé par les turfistes. Pourquoi, en effet, subventionneraient-ils une parution qui plus déficitaire ? Car c’est avec leur argent que l’on éponge actuellement les pertes énormes de ce quotidien (20 millions d’euros). Si les dirigeants des courses et du PMU ont de bonnes raisons de maintenir à flot cette publication, la moindre des choses serait d’en donner les raisons exactes aux turfistes.

 

Les paris sportifs et le poker

 

Les turfistes ne sont pas opposés à d’autres types de pari tels que les paris sur le sport ou le poker. Mais pourquoi accepteraient-ils qu’on utilise leur argent pour des activités qui n’ont rien à voir avec l’hippisme, et qui sont peut-être déficitaires ? On vient d’apprendre que la Française Des Jeux et le groupe Barrière abandonnaient les paris sur le poker du fait de leurs pertes abyssales (71 millions d’euros, d’après Le Monde). N’est-il pas temps de donner les chiffres exacts du bilan de l’ouverture du PMU aux paris sportifs et au poker ? On nous fait toujours miroiter de nouvelles recettes, mais jamais on ne nous donne les chiffres des dépenses, en particulier des gigantesques campagnes publicitaires qui ont été lancées, sur de nombreuses chaînes à la télévision par exemple, sur le football. Là encore, n’est-il pas temps de procéder à un inventaire sans concession ?

Faut-il encore rappeler que les turfistes font vivre les courses, mais qu’ils ne sont représentés dans aucune de leurs instances dirigeantes. Ne serait-il pas juste qu’on leur rende compte précisément, chaque année, de l’utilisation de leur argent, dans la plus grande transparence ? C’est le vœu que formule L’Association Nationale des Turfistes.

 

Éric  BLAISSE,

Secrétaire général de l’Association Nationale des Turfistes

Réfléxions d'un turfiste passionné Course supposée truquée à MONS le 21 janvier 2013