A.N.T.

Association Nationale des Turfistes

Association Loi 1901 - J.O du 13 mars 1996

L'actualité des courses

vue par l'A.N.T.

Lettre aux adhérents 

Retrouver ci-dessous la lettre aux adhérents rédigée par les membres du bureau de l'A.N.T.

2015

2014

Mai 2014 - Lettre aux adhérents
 n°42
440 ko
ANT_Lettre_adherents_Mai_2014_n_42.pdf
Février 2015 Lettre aux adhérents n°43
2,3 Mo
Lettre_43.pdf
Mars 2014 - Lettre aux adhérents
n°41
2 Mo
ANT_Lettre_adherents_Mars_2014_n_41.pdf
Mai 2015 Lettre aux adhérents n°44
1 Mo
Lettre_44.pdf

2016

Novembre 2016 Lettre aux adhérents 
n°50
1,7 Mo
Lettre_50_pdf.pdf
Mai 2016 Lettre au adhérents n°47
790 ko
Lettre_47.pdf
Septembre 2016 Lettre aux 
adhérents n°49
2,5 Mo
Lettre_49_PDF.pdf
Mars 2016 Lettre au adhérents n°45
7,6 Mo
Lettre_45.pdf
Avril 2016 Lettre au adhérents n°46
110 ko
Lettre_46.pdf
Juillet 2016 Lettre au adhérents n°48
1,4 Mo
Lettre_48.pdf

2017

Mai 2017 Lettre aux adhérents n°53
3,5 Mo
Lettre_53_pdf.pdf
Juillet 2017 Lettre aux adhérents n°54
1,1 Mo
Lettre_54_pdf.pdf
Septembre 2017 Lettre aux adhérents n°55
1,2 Mo
Lettre_55_pdf.pdf
Mars 2017 Lettre aux adhérents n°52
3,4 Mo
Lettre_52_pdf.pdf
Janvier 2017 Lettre aux adhérents n°51
4,8 Mo
Lettre_51_pdf.pdf
Novembre 2017 Lettre aux adhérents n°56
530 ko
Lettre_56_pdf.pdf

2018

Septembre 2018 Lettre aux adhérents n°61
1,8 Mo
Lettre_61_pdf.pdf
Novembre 2018 Lettre aux adhérents n°62
1,5 Mo
Lettre_62_format_pdf.pdf
Juillet 2018 Lettre aux adhérents n°60
2 Mo
Lettre_60_pdf.pdf
Mars 2018 Lettre aux adhérents n°58
2,4 Mo
Lettre_58_pdf.pdf
Mai 2018 Lettre aux adhérents n°59
3 Mo
Lettre_59_pdf.pdf
Janvier 2018 Lettre aux adhérents n°57
1,7 Mo
Lettre_57_pdf.pdf

2019

Septembre 2019 Lettre aux adhérents n°67
3,8 Mo
Lettre_67_pdf_2.pdf
Novembre 2019 Lettre aux adhérents n°68
1,7 Mo
Lettre_68_PDF.pdf
Janvier 2019 Lettre aux adhérents n°63
1,6 Mo
Lettre_63_version_pdf.pdf
Mars 2019 Lettre aux adhérents n°64
1,4 Mo
Lettre_64_pdf.pdf
Mai 2019 Lettre aux adhérents n°65
1,2 Mo
Lettre_65_format_pdf.pdf
Juillet 2019 Lettre aux adhérents n°66
1,8 Mo
Lettre_66_pdf.pdf

2020

Mai 2020 Lettre aux adhérents n°71
1,3 Mo
Lettre-71.pdf
Mars 2020 Lettre aux adhérents n°70
1,7 Mo
Lettre_70_pdf.pdf
Janvier 2020 Lettre aux adhérents n°69
1,9 Mo
Lettre_69_PDF.pdf
Juillet 2020 Lettre aux adhérents n°72
1,2 Mo
Lettre-72.pdf
Septembre 2020 Lettre aux adhérents n°73
1,4 Mo
Lettre-73-pdf.pdf

3,5 Mo
Lettre-74.pdf

2021

Avril 2021 Lettre aux adhérents n°76
1,2 Mo
ANT-Lettre-76.pdf
Février 2021 Lettre aux adhérents n°75
900 ko
ANT-lettre-75-.pdf
Juillet 2021 Lettre aux adhérents n°77
1,6 Mo
ANT-Lettre-n-77-.pdf
1 2 3 4 5 6 7 8

L'ANT en représentation à Vincennes, janvier 2015

16/01/2015

Le Président de l’ANT, Eric Hintermann, a remis un « prix de l’Association Nationale des Turfistes » au vainqueur de la 3e course, puis a participé également à la remise du « prix de la Journée des Turfistes » à l’issue de la 4e course. Au micro de l’hippodrome, il a pu délivrer un message d’union en réclamant une nouvelle fois la tenue d’Etats Généraux des courses, qui permettraient à toutes les parties prenantes, et en particulier aux représentants des turfistes, qui sont toujours les grands oubliés des débats institutionnels, de s’asseoir autour d’une table pour infléchir dans le bon sens la politique des courses et des jeux en France. Tout au cours de l’après-midi, un stand de l’ANT, situé dans le grand hall, a permis aux turfistes de poser les questions qui leur tenaient à cœur ou d’exprimer leurs doléances vis-à-vis des dysfonctionnements des courses. Enfin, les nouveaux adhérents ont eu droit à une visite guidée du « temple du trot », y compris des enceintes réservées aux professionnels.

A noter toutefois qu’Eric Hintermann a regretté que les horaires de la réunion n’aient pas été avancés pour permettre aux turfistes qui le souhaitaient de se rendre à la manifestation nationale de ce 11 janvier.

L'ANT à la rencontre de M. HURSTEL, décembre 2014

02/01/2015

Paris-Turf a déjà rendu compte, succinctement, de cette entrevue dans son numéro du 23 décembre 2014. Vous trouverez dans notre prochain bulletin (Lettre aux adhérents n° 43), qui paraîtra fin février 2015, le compte rendu complet de cet entretien par notre président lui-même.

L'ANT à la rencontre de M. BELINGUIER, octobre 2014

17/12/2014

Paris-Turf a déjà rendu compte, sous le titre "L'Association Nationale des Turfistes (ANT) interpelle France Galop", de cette entrevue. Vous en trouverez le compte rendu intégral dans le prochain bulletin de l'ANT (la Lettre aux adhérents n° 43), à paraître fin février 2015. Disons d'ores et déjà que notre président a demandé que soit reconstitué le "Comité Parieurs" qui avait été instauré, à la satisfaction générale, à la demande de Jean-Luc Lagardère, pour donner une place aux turfistes dans les débats institutionnels, et qui avait été supprimé sous la présidence d'Edouard de Rothschild.

Lettre aux Adhérents N°42, mai 2014

21/05/2014

ÉDITORIAL du Président : Rivasi, à qui la faute ?

 

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE du 22 mars 2014 :

·         Rapport moral.

·         Rapport financier.

·         Renouvellement du bureau.

·         Cotisations.

·         Sujets débattus : l’avenir des courses, la nécessité d’un changement de stratégie ; l’accès aux hippodromes ; la retransmission télévisée ; la charte du turfiste ; le droit à la parole. 

 

COMPTE-RENDU DE LA RENCONTRE AVEC M. GILETTA, directeur de la communication de France Galop, le 09 avril 2014

 

LE BILLET de Jean Bergdoll : « Il était une fois… » 

 

LES LAURIERS DE l ’ANT :

·         A Sylvain Copier , pour sa grande enquête de Paris-Turf du 16 avril 2014 : Des pistes pour redynamiser le Quinté+.

           A Patrick Lanabère qui, dans Le Veinard du 1er mars, tire les conséquences « désastreuses » que pourrait générer la séparation des mises PMU « internet » de celles du r réseau en ville.

 

LES CARTONS ROUGES DE l ’ANT :

·         Aux nouveaux horaires des réunions de courses.

·         Aux décideurs qui obligent régulièrement les journalistes d’Equidia à rendre l’antenne prématurément.

           Aux autorités de la régulation des jeux sur l’internet.

           A la hausse du prélèvement sur les jeux simples effective depuis le 1er janvier.

 

L’ANT A TRAVERS LA PRESSE :

·         Analyses de Max Popiacki reprises dans Le Veinard du 19 avril 2014 

·         Analyses d’Eric BLAISSE reprises dans Paris-Turf des lundi 28 et mardi 29 avril 2014 

 

LES BREVES EPIQUES DE LULU :

Recherche associés pour mon Xénon du Gravier ; Nouveau jeu concours Cravache de fer … des jockeys d'obstacles ; Tondeuse Jileto Double lamaux ; Avec une grande roue, on creuse de gros trous ; Si Auteuil m’était pas compté non plus ; Publicité, Joël & Frères de père en fils ; Poli-technicien Maitrisant l’Uncompétence (PMU) ; Le salaire de la beurre ; Cherche décodeur d’offre promotionnelle ; Il faut payer coute que coute..

Lettre aux Adhérents N°41, mars 2014

28/02/2014

ÉDITORIAL du Président :

·         Une crise hippique annoncée due a la politique du pmu.

·         Pour un jeu intelligent, contre les tombolas

·         Des courses « RST » : Régulières, Sérieuses Et Transparentes

 

BILLET d'Eric Hintermann : Turfiste à la Breeders’ Cup à Los Angeles

 

CHRONIQUE DE LA RÉGULARITÉ DES COURSES, par Eric  Blaisse.

Retour sur 2013, ou « l’éternel retour de l’identique », au galop et au trot.

 

LE COIN DU MÉTHODISTE, le billet de Roland FAVRE.

 

L’ANT À TRAVERS LA PRESSE :

·         Article d’Eric Hintermann publié dans Paris-Turf du 12 décembre 2013

·         Article d’Eric Blaisse publié dans Paris-Turf du 15 février 2014

·         Articles de Max Popiacki publiés dans Le Veinard des 19 et 26 octobre 2013

 

LES LAURIERS DE L’ANT :

·         Les analyses non politiquement correctes mais très incisives de Patrick Lanabère dans Le Veinard

·         La franchise d’Hubert Tassin dans Paris-Turf du samedi 11 janvier 2014

·         La réponse du berger à la bergère, de Jean-François Pré, dans le Journal du Galop du 9 février 2014 

·         La leçon de stratégie commerciale adressée par François Corda à la direction du PMU dans le Journal du Galop du 4 février 2014a

·         Le Prix de l’Association Nationale des Turfistes couru à Vincennes

 

LES BRÈVES ÉPIQUES DE LULU :

Puberté ; Nonchampagnisation ; Des Réclamés ou petites courses aux Handicaps ou groupes : des tuyaux gagnants ; Et des Flops Flippants ; Des chevaux atteints de lenteur ; Massacre à la handicapeuse ; Petite annonce : Recherche gaz Xénon, pour mon Papotin du Gravier ; On achève bien les chevaux ; The show must go ON, comme on nous dit ...

 


 

Demande de création d’un corps de commissaires professionnels indépendants

25/10/2013

Les turfistes considèrent les courses comme des compétitions dans lesquelles chaque élément d’analyse est à prendre en compte. Des parieurs ont donc éliminé Rocaille de leurs tickets, ses deux dernières performances avec œillères étant «4è/1ère», alors que ses deux sorties précédentes sans œillères étaient « 10è/7è ».

La bonne santé des courses passe par le respect des turfistes qui de nouveau n’ont pas été pris en compte par France-Galop et ses commissaires. L’A.N.T a d’autant plus de raisons de demander des commissaires indépendants que la nomination récente d’un “nouveau” directeur général de France-Galop, Thierry Delègue, qui lors de son passé à France Galop n’a guère démontré de qualité d’écoute à l’égard des turfistes, n’est pas faite pour les rassurer.                      

Le Président, Éric Hintermann

Réfléxions d'un turfiste passionné

24/10/2013

La décentralisation, cela aurait dû être une réunion en R.P et une en province chaque jour, afin que la France turfiste soit satisfaite sans que l’on prenne le risque de perdre ce noyau d’irréductibles qui représentaient un peu les fondations des turfistes et pratiquaient le prosélytisme. Au lieu de cela, nos “penseurs” ont oublié que ce noyau dur était en RP. Résultat des courses : cette colonne vertébrale de spectateurs n’est plus nulle part.

Comme il ne faut pratiquer la critique que de manière constructive, je termine mon propos avec quelques propositions qui me semblent essentielles mais qui prendront du temps (plus d’une année). Tout d’abord, revoir tout le programme avec les sociaux professionnels. Étudier avantage et inconvénients de cette décentralisation à outrance (incohérences sur les déplacements, allocations déséquilibrées, etc). Recréer un équilibre entre les réunions en région parisienne et en province, chaque jour, avec des horaires décents, des facilités de transport, des facilités de jeu, une politique de fidélisation et en faire des lieux de vie agréables (accueil, restauration, bar). Le but est de revenir à une “culture courses” en perdition qui, l’auraient-ils oublié, est garante de renouvellement des passionnés. Cela prendra quelques années, mais mieux vaut tard que jamais...

Dans le cas contraire, nous allons accélérer le processus des tribunes vides qui aura notamment pour effet de décourager les propriétaires... Combien de temps encore vont-ils prendre du plaisir à gagner des courses devant la plupart du temps des tribunes désertes ? Sur un hippodrome, il doit y avoir une ambiance, de l’envie, du plaisir, de l’adrénaline ! Ce n’est plus le cas, sauf réunion exceptionnelle comme celle de l’Arc ou du Prix d’Amérique. Alors messieurs qui tenez entre vos mains l’avenir des courses, n’oubliez pas que nous, turfistes, demain nous pouvons trouver une autre passion... N’oubliez pas que les courses c’est la vie. On aimait, on aime, on aimera... Mais si on est déçu ou trahi, c’est la rupture.            

Max POPIACKI

Droit d’inventaire sur l’utilisation de l’argent des parieurs

23/10/2013

 Le nouveau Longchamp

 

Les turfistes ne sont pas contre la rénovation de l’hippodrome phare du galop, bien au contraire. Mais ils ne voudraient pas, qu’en pensant davantage au confort des professionnels, on oublie les services dus au public. Ils ne comprennent pas que l’on s’apprête à dépenser des sommes colossales pour aboutir à un édifice plus petit que le précédent. Ils se demandent comment le rond de présentation (le plus beau du monde peut-être) va pouvoir être déplacé sans être défiguré. Ils veulent un écran géant à demeure, comme à Vincennes, des navettes régulières, y compris en semaine. Ils savent que ces services coûtent cher, et ne peuvent être pérennisés que si l’on augmente le nombre de réunions, d’où la nécessité de l’installation d’une P.S.F. Mais comment concilier tous ces investissements avec le plan d’économies drastiques qui s’annonce?

 

Le quotidien Geny Courses

 

Les turfistes n’ont rien contre l’apparition d’un “nouveau” quotidien dans la presse hippique. Mais sous certaines conditions, notamment qu’il ne soit pas réaliser par les organisateurs, et financé par les turfistes. Pourquoi, en effet, subventionneraient-ils une parution qui plus déficitaire ? Car c’est avec leur argent que l’on éponge actuellement les pertes énormes de ce quotidien (20 millions d’euros). Si les dirigeants des courses et du PMU ont de bonnes raisons de maintenir à flot cette publication, la moindre des choses serait d’en donner les raisons exactes aux turfistes.

 

Les paris sportifs et le poker

 

Les turfistes ne sont pas opposés à d’autres types de pari tels que les paris sur le sport ou le poker. Mais pourquoi accepteraient-ils qu’on utilise leur argent pour des activités qui n’ont rien à voir avec l’hippisme, et qui sont peut-être déficitaires ? On vient d’apprendre que la Française Des Jeux et le groupe Barrière abandonnaient les paris sur le poker du fait de leurs pertes abyssales (71 millions d’euros, d’après Le Monde). N’est-il pas temps de donner les chiffres exacts du bilan de l’ouverture du PMU aux paris sportifs et au poker ? On nous fait toujours miroiter de nouvelles recettes, mais jamais on ne nous donne les chiffres des dépenses, en particulier des gigantesques campagnes publicitaires qui ont été lancées, sur de nombreuses chaînes à la télévision par exemple, sur le football. Là encore, n’est-il pas temps de procéder à un inventaire sans concession ?

Faut-il encore rappeler que les turfistes font vivre les courses, mais qu’ils ne sont représentés dans aucune de leurs instances dirigeantes. Ne serait-il pas juste qu’on leur rende compte précisément, chaque année, de l’utilisation de leur argent, dans la plus grande transparence ? C’est le vœu que formule L’Association Nationale des Turfistes.

 

Éric  BLAISSE,

Secrétaire général de l’Association Nationale des Turfistes

Course supposée truquée à MONS le 21 janvier 2013

14/02/2013

Course supposée truquée à MONS le 21 janvier 2013

L’Association Nationale des Turfistes pose donc les questions suivantes :

 

1) Pourquoi cette course, dont le déroulement et la phase finale sont suspects (dixit les commentateurs de la chaine Equidia appartenant au PMU) et en inadéquation avec l’application du code des courses, n’a-t-elle pas fait l’objet d’une suspension (devoir de précaution) des paiements des tickets gagnants ?

 

2) Pourquoi le PMU, qui a décidé de ne pas suspendre les paiements, n’a-t-il pas payé par chèque les récépissés gagnants, comme il en a la possibilité, pour identifier les bénéficiaires ?

 

3) Suite aux lourdes sanctions prises par le Jockey Club belge, quelles ont été les investigations menées par France-Galop et la Police des Jeux concernant les entourages respectifs des chevaux ayant participé à cette course, sachant que ces derniers viennent courir régulièrement en France ?

 

4) Constatant une distortion de rapports (jeu simples et couplé gagnant) entre le PMU France, le PMU belge et les sites en ligne sur cette course, qu’ont mis en oeuvre les différentes autorités hippiques et l’ARJEL (autorité des jeux en ligne) pour expliquer ces rapports étranges? L’ANT n’a en effet connaissance d’aucune enquête visant à savoir à qui profite le résultat faussé de la course et par conséquent qui sont les commanditaires de l’irrégularité commise.

 

5) Quelles sont les garanties de régularité des compétitions étrangères, notamment celles de faible qualité et de faibles dotations, proposées aux parieurs français, dont les enjeux servent à financer ces courses ?

 

Dans un souci de transparence et avec la volonté que de tels faits graves et nuisibles à la réputation et à l’image des courses ne puissent se renouveler, l’Association Nationale des Turfistes informe ses adhérents et l’ensemble des turfistes qui tous réclament des épreuves hippiques régulières, qu’elle se réserve le droit de saisir l’autorité judiciaire compétente afin qu’elle puisse en toute indépendance faire la lumière sur des évènements qui s’apparentent à une escroquerie.

 

Eric Hintermann

Président de l'A.N.T

LES TURFISTES DEMANDENT UNE ENQUÊTE ET DES SANCTIONS

19/01/2013

Ni les uns, ni les autres, n’ont trouvé étrange qu’un autre cheval italien Cavenaco, favori à 3,70 euros, qui avait couru dans des lots supérieurs, a dormi à l’arrière pour se réveiller à deux cents mètres de l’arrivée, histoire de doubler quelques retardataires pour terminer 8ème sur 11. Enfin le cheval Cruzador, monté par le jockey italien Demuro, qui avait une chance réelle, n’a terminé que deuxième. Aucune enquête n’a été déclenchée, ni par France-Galop, ni par le PMU. 

 

 Conclusion : La régularité des courses n’étant pas assurée par des commissaires amateurs, il est grand temps de créer un corps de commissaires professionnels assermentés, comme le demande depuis quinze ans l’Association Nationale des Turfistes. Devant l’urgence de sauvegarder la réputation des courses de Cagnes-sur-Mer, le PMU doit déclencher une enquête sur une éventuelle affaire de jeu, en liaison avec la police des jeux, et France-Galop sanctionner les commissaires pour cette défaillance incroyable. Si elles n’agissaient pas, les institutions hippiques trahiraient la confiance des turfistes et nuiraient aux courses françaises.

 

Eric Hintermann

LE QUINTE REPRIS A AUTEUIL CONTRE LES TURFISTES

02/11/2012

 Le fait d’avoir recouru l’épreuve confirme le mépris croissant dont sont victimes la majorité des turfistes, particulièrement ceux du matin, qui n’ont pu ni annuler leurs jeux, ni rejouer sur une course de 6300 mètres imposée aux chevaux en deux étapes qui a pris une physionomie nouvelle. Voilà qui justifie la revendication de l’Association Nationale des Turfistes, refusée depuis quinze ans, d’être représentée au conseil d’administration du PMU et dans les instances hippiques du galop et du trot.

 Eric Hintermann

l'A.N.T invitée sur Equidia le 26 mars 2012

25/03/2012

l'A.N.T invitée sur Equidia le 26 mars 2012

 

 Au sommaire : 

   

Sujet 1 > Dimanche, Saint Vivien a été rétrogradé à la 2e place du Prix Lutteur III à cause d'un changement de trajectoire dans la dernière ligne droite. "Je ne comprends pas ce qui lui a pris et il m’a échappé dans tout les sens, a déclaré Christophe Pieux. Il a été incontrôlable et j’ai tout fait pour l’éviter." Trouvez-vous cette sanction normale ?

 

Sujet 2 > Comme Ténor de Beaune, Tchao de Loiron arrivera-t-il au Prix d'Amérique invaincu ? Il a en tout cas préservé son invincibilité dans le Prix Robert Auvray. Que pensez-vous de ce phénomène et de sa série de 12 victoires successives ? Peut-il être LE cheval du prochain meeting d'hiver ?

 

Sujet 3 > Depuis l'ouverture du meeting d'Auteuil, l'état de la piste fait débat. Le terrain est systématiquement trop lourd et empêche les chevaux qui aiment le terrain léger de s'exprimer. Pensez-vous, comme certains le disent, que l'hippodrome est un vrai bourbier ?

 

Sujet 4 > Alain de Royer Dupré est revenu dans Jour de Galop sur le débat autour de la cravache. Il préconise de limiter à trois le nombre de coups autorisés dans la dernière ligne droite. Que pensez-vous de sa proposition ? A votre avis, quelle est la meilleure mesure à adopter ?

 

 

Transparence et prospérité

04/03/2012

Transparence et prospérité

Le rapport "Daniel Augereau" du 06 février 2012

29/02/2012

 L'Association Nationale des Turfistes et son Président ont fait partie des délégations reçues par M. Augereau, avec un représentant du Ministère de l'Agriculture et un autre du Ministère du Budget.

Un rendez-vous constructif dont la délégation de l'A.N.T est ressortie avec beaucoup d'espoirs.

Hélas, devant les conclusions de ce rapport pertinent (voir ci-contre) qui préconisait notamment un audit du PMU et des Sociétés de courses, M. Daniel Augereau a été écarté.

L'A.N.T est donc très réservée quant aux suites qui seront données à ces conclusions, alors porteuses d'espoir pour les courses et leur public... 

 

Journée des Turfistes 2012 à Vincennes

19/02/2012

Paris-Turf a rencontré les présidents des deux associations de turfistes.

Au sommaire de l''interview avec le Président de l'A.N.T. Eric Hinterman :

 :

  • Le déroulement de la journée des Turfistes
  • La présentation de l'Association
  • La suggestion d'une Journée des Turfistes au Galop
  • Les prochaines démarches de l'A.N.T.
  • Le Pick 5

 

CLIQUER ICI pour consulter le compte rendu de Paris-Turf du 20/02/2012  en "format "pdf" .  

 

CLIQUER ci-dessous pour accéder à la video :

 

Une journée  aux nombreux échanges passionnants avec les Turfistes, adhérents et futurs adhérents.