A.N.T.

Association Nationale des Turfistes

Association Loi 1901 - J.O du 13 mars 1996

Mars 2016   
Lettre aux adhérents
n° 45
7.55 MB
Lettre_45.doc
Avril 2016
Lettre aux adhérents n° 46
36 KB
Lettre_46.doc
Mars 2014
Lettre aux adhérents
n°41
2.03 MB
ANT_Lettre_adherents_Mars_2014_n_41.pdf
Février 2015
Lettre 
aux adhérents 
n° 43
2.27 MB
Lettre_43.pdf
Mai 2015
Lettre 
aux adhérents
n° 44
1.04 MB
Lettre_44.pdf
Mai 2014 
Lettre aux adhérents
 n°42
440 KB
ANT_Lettre_adherents_Mai_2014_n_42.pdf

             L'ACTUALITE

           DES COURSES 

 

         VUE PAR L'A.N.T.

Mai 2016
Lettre aux adhérents n° 47
849 KB
Lettre_47.doc
Septembre 2016
Lettre aux 
Adhérents 
n° 49
2.47 MB
Lettre_49_PDF.pdf
Lettre 48
1.48 MB
Lettre_48.doc
Janvier 2017
Lettre aux Adhérents n° 51
4.85 MB
Lettre_51_pdf.pdf
Novembre 2016 
Lettre aux 
Adhérents 
n° 50
1.7 MB
Lettre_50_pdf.pdf
Mai 2017
Lettre aux
Adhérents 
n° 53
3.52 MB
Lettre_53_pdf.pdf
Septembre 2017
Lettre aux Adhérents n° 55
1.24 MB
Lettre_55_pdf.pdf
Mars 2017
Lettre aux 
Adhérents
n° 52
3.35 MB
Lettre_52_pdf.pdf
Juillet 2017
Lettre aux Adhérents n° 54
1.11 MB
Lettre_54_pdf.pdf

 Mai 2016

Lettre aux

adhérents

   n° 47

Juillet 2016  Lettre aux

 adhérents 

     n° 48

  Mai 2017

Lettre aux

Adhérents

   n° 53

Lettre 58 pdf
2.42 MB
Lettre_58_pdf.pdf
Lettre 57 pdf
1.7 MB
Lettre_57_pdf.pdf
Novembre 2017 Lettre aux Adhérents n° 56
526 KB
Lettre_56_pdf.pdf
Lettre 61 pdf
1.83 MB
Lettre_61_pdf.pdf
Lettre 60 pdf
1.98 MB
Lettre_60_pdf.pdf
Lettre 59 pdf
3.02 MB
Lettre_59_pdf.pdf

    Mars 2018

   Lettre aux         Adhérents

        n° 58

     Mai 2018

    Lettre aux          Adhérents

       n° 59

     Juillet 2018

    Lettre aux          Adhérents

       n° 60

Janvier 2018

Lettre aux Adhérents

n° 57

Septembre 2018

Lettre aux Adhérents

 n° 61

PARIS HIPPIQUES EN BAISSE... LES PROPOSITIONS DE L'ANT A LA LUMIÈRE DE L'ACTUALITÉ

10/26/2016

PARIS HIPPIQUES EN BAISSE, PRÉLÈVEMENTS EN HAUSSE...
LES PROPOSITIONS DE L'ANT A LA LUMIÈRE DE L'ACTUALITÉ

Paris-Turf a publié, il y a une semaine, les chiffres des enjeux hippiques du 3e trimestre sous le titre "Le pari hippique replonge en France". Pour compenser ses mauvais résultats, le PMU n'a malheureusement pas trouvé d'autre moyen que d'augmenter le prélèvement sur le dos des parieurs (de 0,6 %), faisant ainsi payer aux turfistes les erreurs d'orientation dont il est responsable (multiplication désordonnée des courses et des types de paris, bouleversement des horaires, budget publicitaire colossal attribué aux paris sportifs au détriment des paris hippiques, etc.). L'Association Nationale des Turfistes s'indigne de cette façon de faire, et tient à faire des propositions à la lumière de l'actualité récente pour essayer de restaurer la confiance des turfistes (voir ci-après nos trois propositions).

1ère proposition : RÉGULARITÉ DES COURSES : SANCTIONNER LES TRICHEURS PLUS SÉVÈREMENT ET MIEUX FORMER LES COMMISSAIRES
Alors que les commissaires de Rambouillet avaient, à juste titre, suspendu pour huit jours Jean-Philippe Dubois pour avoir facilité la victoire du cheval drivé par son fils au détriment de celui qu'il drivait lui-même, les commissaires nationaux du trot ont refusé, contre toute attente et toute justice, l'extension demandée de cette sanction à toute la France. C'est une honte. Il faut respecter davantage l'argent des parieurs, ce sont eux qui font vivre les courses !

2ème proposition : DOPAGE : METTRE EN PLACE DAVANTAGE DE TRANSPARENCE
L'affaire Souloy (cas positifs au cobalt révélés en Suède) a suscité beaucoup de suspicion envers le système français de contrôle antidopage, dans lequel tout se passe en vase clos entre le laboratoire des sociétés de courses et les sociétés de courses. L'ANT demande que tous les résultats des analyses soient transmis à une agence INDÉPENDANTE. Pourquoi refuser cette garantie ? Il faut respecter davantage les turfistes, ils ont droit à beaucoup plus de transparence dans les procédures..

3ème proposition : FEMMES JOCKEYS : MULTIPLIER LES COURSES
Le 1er quinté réservé aux femmes jockeys a été un succès. Mais il faut aller beaucoup plus loin : elles n'ont droit qu'à une cinquantaine de courses par an, il faut leur en réserver plusieurs centaines (sur les milliers de courses qui se déroulent chaque année) et expérimenter la décharge (dans les courses mixtes). En effet, un jockey professionnel sur six est une femme, et deux élèves sur trois, dans les écoles d'apprentis, sont des jeunes filles. Pourquoi refuser cette évolution ? Cela donnerait enfin à ces jeunes femmes de meilleures perspectives de carrière, cela améliorerait beaucoup l'image des courses, et cela pourrait amener tout un nouveau public. 

SAMEDI 5 ET DIMANCHE 6 NOVEMBRE C'EST LA JOURNÉE DES PARIEURS A AUTEUIL TRICHERIE ORGANISÉE AU TROT : LES COMMISSAIRES SOUTIENNENT LES TRICHEURS !